menu

Intentions…

...bien que l'enfer en soit pavé de bonnes !

Contrat de « confiance mutuelle » !

Pourquoi reproduire le modèle locatif habituel avec ses obligations de méfiance ?  Quoi qu’on en dise, la parole a encore une valeur sur laquelle on peut compter. Par là sans doute notre volonté tenace de tendre vers un modèle social différent et quitter la défiance souvent moteur d’incivisme… par là aussi la volonté de ne pas dissocier nos aspirations de nos actes ? Pas de contrat, pas de caution, pas d’état des lieux ni au début ni à la fin. Nous avons rarement été déçus.

Et vous pourrez « partir de bonheur » ! – comme on nous l’a écrit un jour avec une jolie coquille d’orthographe – pour ‘partir de bonne heure’.

Inquiétudes autour du logement

L’actualité nous rappelle chaque jour combien le logement n’est pas égal pour tous…

La gentrification se porte bien.
Dans le quartier du Panier notamment, passé l’attrait des quartiers dits «populaires», beaucoup ont revendu leurs appartements pour aller habiter des quartiers plus résidentiels. Les prix de vente ont grimpé dangereusement et il est devenu difficile voire impossible pour des petits salaires d’acheter à prix correct. Tant de logements de misère loués à des prix excessifs… Participer au développement du logement social indépendant nous a semblé à tenter… Angélisme ? Naïveté ? Peut-être. En tout cas, sûrement pas pour se donner bonne conscience, mais plutôt pour partager ce qui a été pour nous plus facile que pour d’autres, question de circonstances.

Nous tentons de monter un projet viable afin de répartir les bénéfices en se mettant en lien avec des associations d’hébergement social (type Logisol, …). Outre le fait de ne pas participer à la spéculation boursière, peut-être pourrions-nous proposer une alternative à la difficulté d’accès au logement et contribuer au maintien de populations de plus en plus rejetées dans des quartiers prisés. Le studio de Bompard est actuellement loué à petit prix pour des personnes qui auraient eu du mal à trouver dans ce quartier.

La réflexion autour de ce projet évolue, et fait écho.

/